journal.de.bord

Petite fille, on m’a appris à me méfier des chenilles urticantes, des frelons, des punaises… mais jamais des phallocentriques. Après quelques expériences douloureuses, j’ai appris à les repérer. Alors quand une fille s’approche d’un de ces spécimens, je la préviens, ça pue

lete.jpg